Soirées Littéraires et conférences

Patricio Sanchez- Rojas et cinq poètes autour de la poésie contemporaine espagnole

 

 

Avec un hommage particulier à Miguel Hernandez

Le Comité de quartier st Roch-Ecusson vous convie à une soirée Littéraire et Poétique autour de la poésie espagnole contemporaine Elle sera animée par Patricio Sanchez-Rojas, accompagné de Anne-Marie Jeanjean, Jean-Louis Keranguéven,   Ida Jaroschek, Raphael Segura, Elisabeth Vitielli.  Marie Antoinette et Daniel Andrès assureront chants et guitare.  A cette occasion un  hommage sera rendu à Miguel Hernandez.

 

Miguel Hernández, né dans la province d'Alicante,  passe son enfance et son adolescence entre l'école et le troupeau de son père. C’est l'un des plus grands poètes et dramaturges espagnols du XXe siècle. Combattant aux côtés des républicains dans la guerre civile, capturé et emprisonné par les franquistes, il meurt de tuberculose dans la prison d'Alicante en 1942. Sa poésie fait l'objet d'un grand engouement populaire en Espagne. (source Babelio). Les textes espagnols seront traduits.

 

Vendredi 9 novembre 2018 - 18h45, Salle Bonnet, 34 rue des Étuves - Entrée libre. Réservation conseillée au 07 50 31 95 59

 

La vie surprenante de votre voisin

La vie est comme la lecture : un bonheur de vivre l’imprévisible

Cinq rêves de vie, cinq lectures

 

Le vendredi 5 octobre, Élodie Paul est revenue avec de nouveaux auteurs et des témoignages de vie :

 

Elie Z.- En quête de justice – Un témoignage de hardiesse  au service de la liberté et des droits de l'homme, guidé par un maître-mot : oser.

Danielle A. - Les ailes du chat – Une quête d'amour pour surmonter l'abandon et reconstituer le puzzle de l'histoire familiale. 

Myriam M - De fil en aiguille - Comment rester un ange malgré tout, en choisissant le bon angle de vue pour apprendre aux enfants à retenir le bon de la vie. 

Huguette B. - L'éclat de la rose - Une vie de résilience pour faire des épreuves une source de lumière et atteindre une vie harmonieuse construite de ses propres mains.

L'Art urbain dans l’Écusson-Voyage initiatique dans le Street Art

Rue Sainte-Anne : AL et Space Invader (photo SLS)
Rue Sainte-Anne : AL et Space Invader (photo SLS)

Ce jeudi 15 février 2018, nous avions invité Sylvie Léonard, historienne de l’art qui prépare un ouvrage sur ce thème. Elle nous a convié à un véritable voyage initiatique dans le Street art. Beaucoup de monde salle Bonnet pour cette belle conférence.

 

Peintures, pochoirs, collages, installations, mosaïques… Nous côtoyons tous les jours dans l’Écusson cet art récent, très vivant et particulièrement bien implanté dans le quartier. Connaissez-vous ces artistes de l'éphémère et de la  gratuité qui agrémentent notre quotidien ? Qui sont-ils ? Comment travaillent-ils ? Et pourquoi ? A quel mouvement international se rattachent-ils ?

 

Si vous souhaitez acquérir son ouvrage rendez-vous sur https://livre.fnac.com/a10295241/Sylvie-Leonard-Montpellier-street-art

Montpellier cité des sciences avec Valdo Pellegrin

Lundi 11 décembre 2017 - Montpellier de savants en découvertes - Lapeyronie ,Chaptal, Rabelais, Planchon, Lenormand,, Balard, Richer de Belleval,  Magnol, Grothendieck  : Montpellier a vu naître ou accueilli nombre de savants, parfois méconnus, souvent hauts en couleur, dont les découvertes ont façonné l’Histoire.

 

Au gré de dix-huit lieux emblématiques qui ont marqué de leur empreinte la science, Valdo Pellegrin a proposé une manière originale et palpitante d’appréhender les mille ans d’histoire de la capitale languedocienne. Médecine, pharmacie, chimie, agronomie ont eu au cours des siècles une histoire aussi imbriquée qu’intimement liée à Montpellier.

 

Elles sont l’ADN de la ville. Montpelliérain, véritable mémoire de la vie scientifique de la ville, Valdo Pellegrin a eu l’art de transformer en récits fourmillant d’anecdotes savoureuses des personnages et des découvertes scientifiques hors du commun. Les maisons, rues, quartiers qui ont vu prospérer ces grands noms sont comme incarnés. 

Le poète Jean Joubert : toujours vivant avec Maryan Liver et Joël Abadie

14 novembre18h30 – Il y a 4 ans le Comité de Quartier St Roch-Écusson inaugurait ses soirées poétiques en invitant l'écrivain et poète Jean Joubert. Celui-ci nous a quittés depuis bientôt deux ans. Pour lui rendre hommage deux comédiens Maryan Liver et Joël Abadie ont fait une lecture de ses poèmes. La soirée était animée par Raphaël Ségura, peintre et poète, ami de Jean Joubert. Ecrivain et conteur,  René Escudié nous a fait l'honneur d'évoquer, lui aussi, le souvenir de l’écrivain.  

Islamisme : aux racines du conflit

Hatim JAÏBI-RICCARDI nous a dit :  

 

« De l'action du Colonel Lawrence d'Arabie à la chute de l'empire Ottoman

 

De l'accord « Sykes-Picot » au partage du gâteau moyen oriental

 

Du discret « Pacte du Quincy » à l'invasion de l'Irak

 

De l'émergence du wahhabisme à la création des Frères Musulmans

 

D'Al Qaïda à DAECH…"

 

"De quelques causes et conséquences du développement du salafisme dans le monde  »

 

Docteur de l'Université Paul Valéry de Montpellier III, ancien enseignant d'université et d'institut de presse, créateur et ex-dirigeant du Groupe FORHUM-Productions du Lys, actuellement animateur du Réseau Lys Agora, auteur et connaisseur du monde arabo-musulman, Hatim Jaïbi-Riccardi est l’invité du Comité de Quartier St Roch-Écusson pour une présentation de la situation et un échange avec le public.

 

Il est intervenu le Mercredi 26 avril 2017 et a passionné son auditoire. 

 

La vie surprenante de votre voisin

Elodie Paul - Association Interligne - 2017
Elodie Paul - Association Interligne - 2017

La vie est comme la lecture, un bonheur de vivre l’imprévisible


Cinq rêves de vie, cinq lectures. Il y avait foule pour cette soirée littéraire qui s'est tenue le vendredi 10 février 2017 à Montpellier.

 

Voyageuse au long cours, auteure et écrivaine de vies, Élodie Paul a animé avec brio cette soirée insolite pour laquelle elle avait invité quatre personnes à présenter leur récit de vie et évoquer leur expérience du passage de la parole à l'écrit.

 

·    Shiva S – Mes premières chaussures rouges – A la force de ses rêves, une jeune femme Iranienne se livre dans un récit mêlant exil, handicap et courage.

 

·        Jean-Pierre L. - Un pèlerin revenu de la mer - Un acteur des nouvelles pédagogies qui a réussi à construire sa vie de ses propres mains.

 

·        Huguette A. - De l'autre côté du pont - Les tribulations d'un couple juvignaquois-celleneuvois au rythme de l'évolution des télécommunications.

 

·        Yves B. - Le valet de cœur  - Un informaticien en quête de véritables réseaux d'échanges et de contact humain.

 

·      Elodie P. -  D'ingénieur agronome et manager, elle a choisi de devenir écrivaine de vies et poète.

 

 Cette belle  soirée a été organisée en partenariat avec l'association Interligne.

 

Les origines des fêtes religieuses ou laïques des lumières

 

Jean Pierre J Lafon nous avait fait voyager dans les étoiles il y a quelques temps. Cette nouvelle conférence du 13 décembre 2016 a  élevé son public sur les hauteurs de Lyon. En effet,  la colline de Fourvière s'est, le 8 décembre 1852, spontanément couverte de lumignons. Et depuis cette tradition populaire s'est continuée pour s'étendre à de très nombreuses villes de France mais aussi du monde.

 

Née à la Renaissance, la Fête des Lumières (ou des illuminations) est d'origine Lyonnaise.  D’abord Religieuse catholique, elle est intimement liée à des vœux publics, à l’érection statues et d’églises sur la colline de Fourvière. C’est en 1852 qu’elle prend pour la première fois la forme d’illuminations dans la ville, la date étant fixée au 8 décembre  qui est la fête de l’Immaculée conception.

 

Récemment d’autres villes ont repris sous une forme laïque historique ou simplement ludique l’usage d’illuminer en couleurs et/ou de projeter des images sur les façades de monuments remarquables, toujours début décembre. Ainsi, en 1999, Notre-Dame d'Amiens revêt ses premières couleurs.

 

 La tradition initiée sur la Place st Roch par le Comité de quartier st Roch-Ecusson il y a maintenant plus de dix années s’est transformée depuis 2014 en « Cœur de ville en lumière », large parcours d’illumination des principaux édifices historiques.

 

L'aventure spatiale et Montpellier

Jeudi 16 juin 2016 a été donnée une conférence passionnante de Jean Pierre Lafon, Directeur de Recherches Honoraire CNRS, astrophysicien et membre très actif de plusieurs organisations internationales.

  

 L'aventure spatiale commence-t-elle à  Montpellier ?

 

 

Comme son histoire et son architecture, la science et tout spécialement la recherche astronomique, astronautique et spatiale à Montpellier et dans son environnement proche ont connu des hauts (très hauts) et des bas (très bas) au cours des deux siècles précédents.

 

La première partie de la conférence a brossé l'historique depuis le 17ème siècle en suggérant d'en tirer des leçons. Si l'astronomie a véritablement démarré avec l'éclipse de 1706, les autorités locales n'ont jamais vraiment su tirer parti de cette nouvelle science et de ses développements en termes d'astrophysique et d'aéronautique. En effet, l'installation par Leverrier d'un grand observatoire a échu à Marseille suite aux tracasseries administratives , le choix du site de Port Leucate en 1959, pour le lancement de fusées, est parti en Guyane. Quant à Toulouse, elle s'est taillée la part du lion. Le dernier avatar est celui de l'échec du grand projet de 2007, largement soutenu par la municipalité, d'un astroport privé, initié par Virgin Galactic. Celui-ci, est maintenant opérationnel et enverra son premier spationaute en 2013 depuis le Nouveau Mexique.

 

 

Toutefois, depuis deux à trois décennies la pente semble de nouveau ascendante avec l'apparition de nouveaux laboratoires et de nouvelles équipes sur des créneaux spécifiques suscitant de nouvelles vocations. En effet, le premier Centre Spatial Uiversitaire a été créé à Montpellier en 2011 avec l'aide de la Fondation Van Allen.  

JM ERRE - Vendredi 27 novembre au « Le Montpe’l – Montpellier

Le nouveau JM ERRE

L'action se déroule le samedi 7 juin 2042, à 20h42. Durant cette minute qui n'en finit jamais, de nombreux personnages vont se croiser dans les rues d'un petit village de la campagne française après l'apparition d'une soucoupe volante et la tentative d'enlèvement d'un villageois par des extraterrestres. Parmi eux, on suivra notamment le destin de : Lucas, un réfugié monégasque qui n'aurait jamais dû se rendre avec sa future ex-fiancée à une soirée costumée pleine de...

 

Plus d'informations

Rencontre avec JM Erre

 

Qu’arrive-t-il quand rien d’apparent ne se passe ? Jean Marcel Erre a la discrétion et la simplicité des auteurs portés par une œuvre. Et quelle œuvre pour cet écrivain originaire de la région, au regard piquant et affuté comme sa plume ! Depuis 2006 et son premier roman « Prenez soin du chien »,  il enchaine quatre autres titres et les sélections littéraires. Traduit en Russe, Coréen,  Italien, Slovénien et  Chinois, il est souvent classé dans les 20 premiers ouvrages « drôles » aux côtés de Roy Lewis, Jérôme.K. Jérôme ou Jonas Jonasson. Comique de situation, comique de langage,  JM Erre a le verbe truculent tandis que, sous couvert de parodie, il fait du véritable roman policier. Il ne sacrifie jamais l’histoire sur le seul autel de l’humour. Le rythme est prenant, les débuts comme les fins sont toujours très soignés et les intrigues emportent le lecteur. Très spirituel, il aborde avec beaucoup de pertinence des thèmes de société comme le pouvoir des médias, les effets de la fiction ou encore la quête identitaire. Curieux de tout et grand amateur du spectacle humain,  JM Erre projette  par le trou des serrures des univers populaires ou professionnels  fermés et secrets qui passionnent.

 

 Tous ses ouvrages sont disponibles chez Press-pocket : Prenez soin du chien (2006) – Made in China (2008) – Série Z (2012) - Le mystère Sherlock (2013) – La fin du monde a du retard (2014)

 

Vendredi 27 novembre - Montpellier

Dans les coulisses de l'affaire Empain

Dans les coulisses de l'affaire Empain (Vendredi 6 novembre 2015)

 

Coup de tonnerre médiatique le  23 janvier1978 ! Le  brillant baron Empain, président directeur général du groupe Empain-Schneider, est enlevé à la sortie de son domicile parisien. Tout de suite se répand l'hypothèse d'une extrême gauche de type "fraction armée rouge". Il est vrai que l'affaire Aldo Moro est encore fraiche dans les mémoires.

 

Valéry Giscard d'Estaing met en place un état major de crise. Effectivement, le 24 janvier un communiqué menaçant est envoyé à RTL, émanant d'un "Noyau armé pour l'autonomie populaire". La consigne 595 de la gare de Lyon recèle un message demandant la rançon mais aussi un flacon contenant l'auriculaire gauche du Baron. Tandis que l'enquête est en cours, les commentaires s'amplifient : vie sexuelle, dettes de jeu... Pendant ce temps les  ravisseurs baissent le prix de la rançon.

 

Le 24 mars c'est au cours d'une fusillade digne du cinéma qu'un premier ravisseur est tué. Il s'agit de Daniel Duchateau. Alain Caillol est arrêté dans la foulée et donne l'ordre de libérer le baron Empain qui, relâché dans un terrain vague, regagne son domicile par le métro. Les 6 autres complices seront tous interceptés. Le rapt a duré 63 jours.

 

Le procès démarre le 2 décembre 1982, quatre ans après les faits qui ont agité le pays. C'est un nouvel évènement médiatique où l'attention se fixe de nouveau sur le baron plus que sur ses ravisseurs.

 

Le bâtonnier Jacques Martin,  est l'invité du Comité de quartier st Roch-Ecusson. Avocat d’Alain Caillol, il a été un acteur essentiel de cet évènement judiciaire  et un témoin direct. Avec la verve passionnée et la précision qui le caractérisent, il nous fait pénétrer dans les coulisses de ce procès célèbre.


Lire l'ouvrage de Alain Caillol "Lumières"

Les chants de Maldoror

Lucie Lalande et Ilène Grange très belles interprètes de Lautréamont

 

Vendredi 27 mars 2015 le bar A Favela de Montpellier était plein de spectateurs venus écouter Lautréamont. On n'aurait pas mis un siège de plus. Il faut dire que les deux comédiennes, l'une venue de Paris, l'autre de Lyon,  se sont livrées à une très belle prestation à partir de textes pas toujours simples mais combien poétiques et proches de la vie.

 

Isidore Ducasse, dit « comte de Lautréamont » est mort à l’âge de 24 ans dans Paris assiégé. Les chants de Maldoror, recueil poétique publié à compte d’auteur en 1868 ont défrayé la chronique de l’époque.

 

Dans les « Chants de Maldoror », l'adolescence occupe une place quasi mystique. L'auteur semble ne jamais s'extraire du fantasme où s'entremêlent mort et amour. C’est un livre extraordinaire et éprouvant, écrit dans un langage d'une grande beauté, un talent infini, une description du " mal ", de la " haine ".

 

On raconte qu’Isidore Ducasse écrivait la nuit, assis sur son piano « Il déclamait, il forgeait ses phrases, plaquant ses prosopopées avec des accords…étonnant musicien du verbe, un rare symphoniste de la phrase ». « Les Chants de Maldoror, texte très riche, d’un abord difficile et aux interprétations multiples, semble incarner une révolte adolescente où le monde de l’imaginaire paraît plus fort que la vie dite « réelle ». «  Les surréalistes reconnaîtront le poète comme l’un de leurs plus éminents précurseurs.

 

Sources  : Wikipedia, D. Sejalon, Aleph 

Soirée du 17 octobre 2014 - De Si, de La autour de Jacques Prévert

Un spectacle de Maurice Jacob

 

Il chante, il raconte, il a séduit. Avec Maurice Jacob, le temps était venu de parler de chansons françaises, dans cette belle langue qui nourrit la poésie, ferment de nos émotions.  De Trenet à Prévert en passant par Paul Fort ou Verlaine,  Brel, Brassens, Ferré mais aussi en tant qu'auteur compositeur, Maurice JACOB nous a fait voyager à travers l'enfance et d'autres temps,  à travers les préoccupations de tout un chacun, c'est-à-dire l'amour, la jeunesse, la vieillesse, le tout auréolé de tendresse et d'humour.  Il aime picorer chez les poètes et musiciens qui lui ont ouvert la voie pour découvrir sa propre inspiration.

Soirée du 21 février 2014 - Un amour transatlantique

Lettres à Nelson Algren

 

De 1947 à 1964, Simone de Beauvoir écrivit à Nelson Algren des centaines de lettres d'amour. Au sortir du confinement dû à la guerre, cet "amour transatlantique" l'entraîne dans une aventure aussi risquée que les vols Paris-New York de ce temps-là. C'est pour elle, à la fois, la découverte enthousiaste de l'Amérique, jusque-là mythique, et l'irruption dans sa vie d'une brûlante passion. 

.
Elle désire ardemment faire entrer l'homme qu'elle aime, ce Huron de Chicago, dans son univers, dont il ignore tout. Ainsi bénéficions-nous d'un reportage unique sur la vie littéraire, intellectuelle et politique de ces années. Avec Sartre et son petit clan, avec leurs activités, leurs mésaventures, leurs amours, racontées avec humour, un humour parfois féroce. Sur la vie quotidienne en France. Pendant que naissent devant nous Le deuxième sexe, Les mandarins, Mémoires d'une jeune fille rangée, Simone de Beauvoir nous livre d'elle-même une autre image, celle d'une femme amoureuse. (Source Babelio)

 

Textes lus par Lucie Lalande et Ilène Grange

 

Ilène est  est la directrice artistique de la Compagnie et du Collectif de l'Âtre qu'elle a créés en 2003 à Montpellier où elle est restée et a travaillé (et a encore des projets) jusqu'en 2011. Comédienne, elle a animé une émission de poésie sur Radio Clapas ("Auprès de mon Âtre") et réalisé de nombreuses lectures, notamment pour la librairie Sauramps. Elle réside actuellement à Lyon.
 
Lucie Lalande est née à Montpellier. Elle a suivi une formation de comédienne à Paris et travaillé pour plusieurs compagnies dont la Cie de l'Âtre pendant 6 ans. Elle réside actuellement à Paris mais reste très liée à sa ville natale où elle a encore des projets théâtraux
 

21 février - Sister's café, place st Roch - Montpellier

Soirée du 22 novembre 2013 - Rencontre avec jean Joubert - Ariane Loeb et Raphaël Segura

Jean Joubert - Création Raphaël Segura - Quartier st Roch-Ecusson
Jean Joubert - Création Raphaël Segura - Quartier st Roch-Ecusson

Jean Joubert, l'homme de partage


"N'entre ici, sans mot de passe
que le rêveur d'amour,
l'errant, les yeux fermés.
"

 

Voici un écrivain, un poète qui écrit sous le signe du cœur.  Les élèves l'applaudissent lorsqu’il passe dans leur classe.  Jean Joubert, c’est d’abord « L’homme de sable », prix Renaudot,  un roman tiré à 200 000 exemplaires,  traduit en 14 langues, objet d’un film sur TF1 (Jean Paul Carrère). Et, aujourd'hui, il a publié près de 100 livres.  Un oncle sabotier et libertaire lui a appris la fraternité et de l’indépendance, et surtout, donné le goût de la lecture. C’est, bien sûr, un très grand auteur, et un très grand poète. La poésie, il l'a rencontrée dès le collège et, depuis, elle l'accompagne. Comme il aime partager, il a aimablement accepté l’invitation du Comité de quartier st Roch-Ecusson à lire quelques unes de ses oeuvres  au coeur de la salle Pétrarque.

 

Il lira des extraits de Mademoiselle Blanche, découverte intime de Montpellier à travers Blanche, Barbara  et Julien, amoureux de la littérature. La cité devient ainsi son principal personnage « la ville se confondait avec ces deux femmes Blanche le grand jardin royal, l’autre le jardin plus secret avec son dédale, les avenues…Barbara elle se confondait avec les ruelles obscures, les marchés  Dans le marbre des trois grâces…les deux femmes un instant réconciliées… » Il évoquera les "Sabots rouges" , le récit, au jour le jour, de sa quête des origines et d'un peuple profond, trop souvent laissé pour compte par la littérature et l'histoire.


 

A une époque de grande urbanisation, Jean Joubert se définit comme plutôt un campagnard, partageant un fort sentiment écologique. N’a-t’il pas écrit un roman précurseur il y a déjà 40 ans (un bon sauvage) ? Révolté par la violence du siècle dernier (recueil de poésies Etat d’urgence) et l’aliénation développée par la société actuelle, il aspire à plus  de fraternité humaine.

 

L'écologie, le rêve et la poésie sont omniprésents dans les textes. Dans le roman comme dans la poésie, Jean Joubert use d’une écriture simple, adopte une attention poétique, une attention au monde, à tout ce qui est autour de nous. Pour lui, écrire est une tentative de faire partager des émotions au lecteur. C’est en cela que son style est avant tout poétique, la poésie étant, selon ses propres mots,  une émotion qui s’exprime à travers la musique du langage, avec un rythme qui fait sens, un sens ouvert.  

 

C’est aussi un auteur  très connu des enfants et des jeunes auxquels il a dédié une trentaine d’ouvrages . Après le premier succès de "Hibou blanc et souris bleue",  son récit le plus apprécié, diffusé à plus de 350000 exemplaires,  est la passionnante histoire « les enfants de Noé ». « Je me rappelle être tellement plongée dans l'histoire, que lorsque j'ai regardé par la fenêtre j'étais persuadée d'y voir la neige .. .» dit une des lectrices. N’oublions pas non plus la « complainte de Mortimer », très belle poésie illustrée par le peintre Montpelliérain Raphaël Segura.

 

Son quatrième roman L’Homme de Sable (Grasset) a donc obtenu le Prix Renaudot en 1975,  Les Poèmes: 1955-1975, le Prix de l’Académie Mallarmé en 1978,  les lignes de la main  le prix Antonin Artaud et Les enfants de Noé le Prix de la Fondation de France en 1988 pour le meilleur roman pour la jeunesse. En 1958, il participe à la création de la revue littéraire Les cahiers de la Licorne avec d'autres écrivains comme Frédéric-Jacques Temple. (source Wikipédia)

 

Entre autres responsabilités, Jean Joubert est actuellement Président de la Maison de la Poésie du Languedoc, sise à Montpellier.

 


Jean-Marie Quiesse, président du Comité de quartier st Roch-Ecusson

 

Télécharger
prix Kowalski
J Joubert-Midi Libre - 06 03 2015.jpg
Image JPG 2.3 MB
Ariane Loeb
Ariane Loeb

Ariane LOEB

Ariane Loeb écrit depuis l'enfance et l'écriture l'a toujours poursuivie d'une manière ou d'une autre. Au cours de ses travaux de doctorat, elle a publié plusieurs articles dans des revues spécialisées. Depuis quelque temps elle se consacre davantage à la fiction, romans ou nouvelles. Quelques unes vont paraître dans la revue La main  millénaire. Un de ses romans est en cours de lecture chez des éditeurs.

Télécharger
Ariane LOEB, auteur, Montpellier
Ariane Loeb,.pdf
Document Adobe Acrobat 226.0 KB
Raphaël Segura - Peintre et poète
Raphaël Segura - Peintre et poète

Raphaël Segura, peintre et poète

 

Fils d'un catalan de Barcelone et d'une lyonnaise, Raphaël Ségura est né en 1941 dans la Loire où il passe sa prime enfance. C'est ensuite à Montpellier qu'il grandit, ce sera Paris pour des études d'arts plastiques. De 1966 à 1975 il enseigne durant 9 ans à l'île de la Réunion et partage son temps libre entre peinture et gravure.1975, c'est le retour dans l'Hérault, d'abord dans un vieux mas dans la Séranne, puis à Montpellier, ville de sa jeunesse. Il enseignera 15 ans à Sète puis à Montpellier. 

 

En 2013 il publie son premier ouvrage de textes. Une passante sur le pont. Voici le peintre hanté par le personnage d'une mystérieuse inconnue, rencontrée peut-être sur un pont plus symbolique que réel, ou probablement fille d'un rêve ou d'une rêverie. C'est avec fougue, émotion, lyrisme que Raphaël Ségura évoque et célèbre cette beauté dans un élan romantique : un terme qu'il revendique lui-même, prenant à rebrousse-poil une époque plutôt prosaïque et technocratique. Ici s'impose une quête sentimentale, un désir absolu, de partage émerveillé des expériences et émotions.